Pour la cinquième année consécutive, l'association Soroptimist International organisait le 18 mars une course pédestre nocturne sur la voie verte et la promenade du canal à Périgueux. S'inscrire à la Vesunna, c'est courir pour aider la Cami Sport et Cancer Dordogne animée par Lionel Roye et l'association "Des boules au nez", des clowns au coeur de l'hôpital.

Plusieurs membres du club ont pris part à cette épreuve d'une distance de 7 km. Thierry Porcher finit 28e en 28:24 (10e V1) devant Axel Lardoux 43e en 29:39 (12e V1), Arnaud Fimbel 49e (13e V1) en 30:18, Tom Fimbel 85e (2e cadet) en 33:24 et Isabelle Pégorie 122e (9e V1F).

Tous les résultats : http://www.runningmag-aquitaine.fr/UserFiles/chrono/11636.pdf

vesunna perigueux

Périgueux et La Rochebeaucourt arrivent. Vous avez passé l'hiver à grimper des bosses et à faire du fractionné au stade pour gagner consciencieusement quelques secondes au kilomètre. Paradoxalement, il est une discipline souvent négligée pendant la préparation qui permet d'améliorer significativement ses performances ou de perdre au contraire de nombreuses places, surtout pour les néophytes ou les négligents. Cette troisième discipline du duathlon, ce sont les deux transitions dans le parc à vélo dont la première, l'enchaînement course à pied-vélo est spécifique à ce sport. Plus la course est brève et intense, plus le temps consacré aux transitions revêt de l'importance car une minute gagnée ou perdue n'a pas la même valeur sur un Super Sprint ou un Powerman. Il n'est pas encore trop tard pour prendre le temps de bien faire les choses et sauver des secondes précieuses.

Petit rappel réglementaire

Pendant la transition, vous devrez veiller à ne gêner aucun concurrent, que ce soit par votre comportement en action ou par le matériel déposé à votre emplacement. Vous devrez bien sûr porter votre casque, jugulaire serrée, pendant toute la durée durant laquelle vous conduirez votre vélo à la main entre votre emplacement et la ligne de fin de pied à terre et inversement. Pensez donc à réviser votre dextérité à manier le vélo la veille de la course : faire quelques exercices de conduite à une main en guidant le vélo par la selle sur un parking peut s'avérer très profitable pour maintenir la trajectoire désirée sans faire d'écarts! Une fois la ligne franchie, il faut enfourcher la monture en un bond, sauter sur la selle, prendre ses appuis et glisser ses pieds sur les chaussures (ou dans les cale-pieds pour ceux qui chaussent avant) tout en commençant à pédaler. En sens inverse, il faut déchausser, passer la jambe par dessus le cadre et mettre pied à terre ou déclipser juste avant la ligne sans perdre d'élan. Toutes ces manoeuvres supposent un entraînement préalable pour minimiser le temps perdu à monter et descendre du vélo. Les spectateurs assistent souvent à des scènes cocasses mais qui se chiffrent en dizaines de secondes évaporées bêtement pour les victimes (pédale ratée, guidonnage etc.). Révisez vos gammes comme un pianiste de concert !

L'équipement

Question dossard, vous avez le choix entre fixer deux dossards sur votre maillot, l'un à l'avant et l'autre à l'arrière ou utiliser une ceinture porte-dossard. En duathlon, la première solution est plus simple parce que vous ne risquez pas d'oublier de remettre votre dossard dans le bon sens à la sortie du parc. Par contre, munissez-vous d'épingles de fixation, cela vous évitera de perdre du jus en cavalant partout pour en trouver au dernier moment!

Question chaussures de running, utilisez des lacets élastiques avec des clips de serrage pour éviter tout laçage. En duathlon, les plateformes de fixation associées aux running n'ont pas démontré une réelle supériorité. Elles entraînent au contraire une perte de rendement par rapport aux cales quand le drafting n'est pas autorisé. Par contre, utiliser deux paires de running peut faire gagner du temps, nous y reviendrons.

Petite check-list avant la course pour le matériel

  • Attachez, si possible, votre vélo avec la roue avant pointant vers l'extérieur en utilisant le dessous de la selle.
  • N'oubliez pas de régler les dérailleurs sur les bons rapports afin de pouvoir accélérer rapidement au départ.
  • Si vous clipsez vos chaussures sur les cales, placez vos pédales en position horizontale, celle qui sera enfourchée à l'avant du bon coté, avant de les bloquer avec un ou des élastiques.
  • Pour ceux qui utilisent encore un compteur, le remettre à zéro.
  • Gonflez vos pneu à bloc, ainsi, il y aura moins de résistance de roulement.
  • Positionnez votre casque sur les barres du guidon et dans le bon sens...
  • Coincer vos lunettes dans les trous d'aérations du casque.
  • Posez une serviette à côté de votre vélo pour essuyer vos pieds et éviter d'éventuels cailloux quand vous mettez vos chaussures.
  • N'oubliez pas de prendre de petits sacs plastiques pour protéger vos chaussures en cas de pluie (ce qui risque d'être le cas à Périgueux).

Dernier point : après avoir aménagé votre emplacement, il faut savoir le retrouver! Notez bien sûr le numéro de rangée, la position, mais surtout prenez du recul et visualisez des repères en effectuant plusieurs fois en marchant les trajets depuis l'entrée et la sortie du parc. La mémorisation des sens de circulation permettra d'automatiser vos déplacements. Ainsi vous ne perdrez pas de temps à vous orienter quand le cerveau doit gérer simultanément la conduite du vélo, les obstacles mobiles constitués par les concurrents, la ventilation respiratoire et parfois le stress...  

T1

Enlevez vos souliers rapidement mais placez les soigneusement en prévision de la transition T2 sauf si vous avez une deuxième paire prévue auquel cas vous pouvez les "balancer" (sans toutefois gêner votre voisin). Vous pouvez même avec de l'entraînement enfiler le casque tout en quittant les chaussures. S'il pleut, pensez au sac de protection plastique en cas de paire unique, vos pieds ne le regretteront pas à l'arrivée...

Positionnez bien la jugulaire de votre casque avant de prendre le vélo. Un casque mal mis est inconfortable et vous perdrez du temps à le repositionner en roulant...

Concernant les chaussures de vélo, deux solutions s’offrent à vous selon votre technicité, votre expérience et le temps passé à répéter vos gammes. Vous pouvez choisir de les enfiler depuis votre emplacement, ce qui vous obligera à courir avec jusqu’à la ligne de fin de pied à terre. Sinon vous pouvez choisir de les garder clipsées à votre vélo jusqu’à vos premiers coups de pédale. Selon la nature du terrain dans le parc et la météo, à vous de voir : des chaussettes trempées ou pleines de boue, c'est parfois plus inconfortable que quelques secondes gagnées... Attention surtout à la chute possible quand on court avec des cales sur le revêtement mouillé et glissant...

T2

Quand l’aire de transition est proche, si vous devez boire une dernière fois, faites-le à ce moment puis anticipez votre arrivée à terre. Déchaussez si vous avez choisi l’option de laisser les chaussures sur le vélo et passez les deux jambes du même côté pour sauter du vélo le plus près possible de la ligne de pied à terre sans réduire la vitesse trop sensiblement. Sinon pensez à stopper en gardant la distance nécessaire pour déclipser et mettre pied à terre avant la ligne.


Mettez votre cerveau en mode visualisation des repères, tout en courant à côté du vélo sans quitter votre casque, et dirigez-vous vers votre emplacement sans gêner les autres concurrents. Une fois votre vélo posé, vous pouvez enlever votre casque et enfiler vos chaussures de course à pied en frottant au passage vos chaussettes sur la serviette au sol pour éviter tout caillou. Si vous avez deux paires de running, vos souliers seront bien positionnés, non mouillés (sac plastique) ni alourdis par la boue et les cailloux éventuellement collés sous les semelles pendant la première course. C'est aussi l'occasion d'utiliser la paire la plus légère, celle qui "tape" le plus car dans un duathlon la deuxième course est toujours plus courte et plus roulante, celle où l'on donne tout...

Bonne chance à vous, mais n'oubliez pas que les transitions sont aussi des ruptures d'un point de vue physiologique. Le meilleur moyen pour minimiser ces effets négatifs induits par les changements de position et les types de muscles impliqués est de vous entraîner régulièrement en amont à enchaîner les disciplines course à pied-vélo-course à pied...